Directive INSPIRE

L’histoire commence par une directive européenne …

en savoir plus
La directive Inspire, approuvée par le Conseil des ministres de l’Union européenne et par le Parlement européen, est entrée en vigueur le 15 mai 2007. Elle impose aux autorités publiques européennes de diffuser sur internet leurs données géographiques environnementales (et métadonnées associées), et de les partager entre elles. Cette directive européenne a été transcrite dans le droit français par l’ordonnance du 21 octobre 2010. En favorisant les échanges de données, cette directive permet à chaque citoyen de s’informer sur les études réalisées, et de prendre connaissance des suivis et évaluations réalisées sur les politiques publiques environnementales.
À la suite de cette directive, le paysage des données géographiques environnementales a rapidement évolué : des sites de visualisations orientés grand public ont vu le jour, accompagnés d’outils de catalogage, de téléchargement et d’émission de flux de données.

Avoir accès aux données est une chose, mais les utiliser au mieux nécessite quelques compétences. Pour aller au bout de cette démarche, LittoMatique réalise des prestations de valorisation de données à différentes échelles, allant d’une emprise macroscopique à un territoire précis, voire à un travail à l’échelle des parcelles cadastrales.

Nos livrables sont réalisés en fonction de différents publics cibles, spécialistes (services de l’état, bureaux d’études, universitaires …) ou non-spécialistes (élus, citoyens, scolaires …).

Carte des paysages en presqu’île de Crozon

Carte des paysages réalisée dans le cadre d’une étude sur un espace naturel protégé (diagnostic & enjeux) en presqu’île de Crozon. Les géotraitements (#QGIS) mobilisés sous SIG permettent de faire ressortir les entités paysagères.

Bloc diagramme sur l’Aber de Crozon

Le bloc diagramme, excellent outil pour représenter une unité paysagère : celui-ci vous semble « old school » (crayons, aquarelle, …) ?
Il est entièrement réalisé à partir de données 3D (open data) travaillées sous SIG, puis relooké à l’aide d’une tablette graphique.